SMILF

Genre : White trash comédie de la lose
Pitch : Une mère célibataire ayant un goût prononcé pour le laisser-aller et la négligence hygiénique essaye de s’en sortir et de joindre les deux bouts.
On regarde parce que : (Le gosse est trop mignon) C’est une alternative plus divertissante que « Vis ma vie » et qui a exactement le même effet : se rendre compte à quel point on a de la chance.
Quand regarder ? : Durant une journée de désespoir où on traine ses guêtres dans tout l’appartement. Cette journée où vous restez en pyjama, sous la couette dans le salon, sans passer par la case douche et en dépénalisant la boulimie comme un moyen de survie.

Publicités

POUR QUI LES GALLAGHER ONT-ILS VOTÉ ?

Trump est, paraît-il, le candidat White Trash par excellence.Quand on me dit white trash, je pense forcément aux Gallagher de la série Shameless (USA). Certes, ils vivent à New City, un quartier communautaire de Chicago, et l’Illinois a donné sa voix à Hillary. Mais, au sein de cette famille, la diversité (comportementale, surtout) est maîtresse de tous les actes…
La saison 7 a récemment repris et force est de constater que l’on fait, à présent, partie de la famille.
Aussi embarrassants qu’attachants, les Gallaghers, leurs voisins, leurs ennemis, leurs fans…

Fiona, la grande soeur qui porte sa famille à bout de bras et quand bien même sur ce bras il y a déjà un mec, une clope, une machine à laver qu’il faut réparer et 3 ans de factures.
Impossible qu’elle ait voté pour Trump. C’est une femme forte, décidée, indépendante qui croit en l’égalité et qui ne perd pas espoir quant à sa propre réussite (même si clairement, toutes les chances ne sont pas de son côté).

 

image

Ian, le frère gay, roux et bipolaire (aucune corrélation).
Ian, se découvre un peu plus de jour en jour et devient de plus en plus engagé.
Il a forcément voté Hillary. Non pas qu’il cautionne son look, mais depuis qu’il fréquente un transsexuel, il pense noeud pap’, alliance et pièce montée… comme un âne :).

image

Lip, le frère “it’s complicated” de la famille. Mi-surdoué brillantissime, mi poivrot désespéré… Il aurait volontiers été voté pour Hillary, sauf qu’entre ses réunions AA, ses parties de jambes en l’air et ses fraudes informatiques de bourrin, bah il a oublié d’aller au bureau de vote.

image

Svetlana, l’ex prostituée mariée à la voisine. Elle est russe, elle baise avec Poutine en fond sonore sur la télé, et elle fait les comptes du foyer Fisher-Ball… Quand elle lit “Trump”, elle imagine les baisses d’impôts excessives qu’il a jurées à tout le monde et cela lui suffit amplement. Elle n’a pas le temps de valider ou non les autres propositions et d’ailleurs, est-ce qu’elle a le droit de voter ?

image
image

“On a été obligés…”, diraient réciproquement Kev et V, si on leur demandaient.
Véronica a beau être une femme, noire, vivant en ménage à trois avec son mec, mariée à une autre femme, mère de deux enfants métisses… Aucune chance qu’elle ait voté Hillary si Svetlana était dans les parages. La Russe fait ce qu’elle veut du couple qui lui obéissent chacun au doigt et à la teuch (pardon, mais c’est vrai).


image

Frank, le patriarche recherché par toutes les associations à l’enfance. L’alcoolo de service qui vole ses propres enfants, leur fait faire le trottoir, la manche, quand il ne sabote pas leur mariage. Frank n’a aucun intérêt à voter Républicain, il a besoin du soutien culpabilisant des Démocrates. Alors, il aurait dû voter Hillary, me direz-vous ? Pas si simple. Parce que Frank est le roi de la magouille, et même quand il n’y a rien à gagner, il imagine une ruse foireuse pour se faire du fric ou repartir avec quelque chose. Pour cette élection, tout laisse présager, qu’il est passé par les urnes plusieurs fois. Ils distribuaient peut-être des porte-clefs et il aura vu là, le début d’un business prolifique à faire sur ebay… (de fait, son vote ne compte pas, et il est en garde-à-vue).

S’ILS AVAIENT PU VOTER…

image

Debbie… Qu’est-ce qu’on va faire d’elle ? L’ado qui sombre dans toute sa puissance. La plus white trash du clan. La plus imprévisible.
Engrossée à 15 ans, elle aurait bien voulu que l’avortement soit interdit par la loi, ainsi sa soeur ne lui aurait pas pris la tête pour qu’elle aille à la clinique. Aujourd’hui, elle paye son choix d’être fille-mère en étant obligée de participer financièrement à la vie de famille et force est de constater que Debbie ne sait rien faire. Il ne lui manque plus qu’un flingue, pour qu’elle fasse les gros titres.

image

Carl, ado dealer, fournisseur d’armes, ex-détenu aurait eu tout intérêt à voter Trump qu’il voyait, dans un premier temps, comme un modèle de réussite. Cependant, arrivé au bureau de vote, se retrouvant dans l’intimité de l’isoloir, il a changé d’avis et a voté Hillary. Pourquoi ?
Parce que ce garçon est le seul espoir qui nous reste dans cette série.

image