GHOSTED

Genre : Comédie S-F, Men in presque black

Pitch : Un prof/chercheur croise la route d’un ancien flic. Tous les deux sont embauchés par le « FBI du paranormal » pour venir à bout d’enquêtes très chelou.

On regarde parce que… : Adam Scott, que je trouve généralement très moyen, performe complètement pour une fois. Il est soutenu par un Craig Robinson très en forme dont les seuls regards suffisent parfois à vous faire  pouffer bêtement de rire. Les histoires fantastiques ne sont pas dignes d’un Rick & Morty, ni d’un Futurama, mais les scenarii s’en sortent malgré tout et chaque épisode passe à une vitesse folle.

Quand regarder ? : Tous les lundis soir après la soupe.

Publicités

THE ORVILLE

Genre : Comédie à tendance parodique de l’espace.
Pitch : 25ème siècle. La Terre fait partie de l’Union Planétaire. Un équipage multi-culturel collabore à bord de l’Orville, un vaisseau tout à fait moyen, loin d’être prestigieux, mais à bord duquel chacun veut/doit faire ses preuves, que ce soit pour des raisons professionnelles, personnelles ou intersidérales.
On regarde parce que : Les références sont là et il est toujours amusant de les percer à jour. Les personnages tentent d’être modernes tout en restant coincés malgré eux dans leurs carcans cintrés et même si la série commence doucement en terme d’hilarité, on ne peut s’empêcher de sentir la puissance comique qui va bientôt émerger… N’oublions pas que la série est le bébé de Seth MacFarlane (au milieu de la photo), déjà fier papa de “American Dad”.
Quand regarder ? : Le dimanche aprèm avec les gosses.

MISSIONS

Genre : comédie dramatique aux alentours de Mars
Pitch : Un multi-millionaire rêvant de grands horizons se retrouve à la tête d’une mission vers Mars. Il embarque son équipe, mais le voyage ne se déroule pas comme prévu et très vite, l’équipage d’aperçoit que sur la planète rouge : ils ne sont pas les premiers.
On regarde parce que : C’est suffisamment haletant pour qu’on ait envie de se faire le marathon de la première saison en une après-midi. En plus c’est une série française qui se donne les moyens et dont l’ambition force le respect.
Seul hic : Les dialogues sont parfois un peu risibles… Ils essayent d’être grandiloquents, et la phrase choc devient la phrase ploc…
Quand regarder ? : Une après-midi, seul(e) sur son canapé, les volets légèrement baissés…

PEOPLE OF EARTH

Genre : comédie interspaciale entre un vaisseau extraterrestre et la planète Terre.
Pitch : un journaliste fait un papier sur un groupe d’allumés qui pensent avoir été enlevés par des extraterrestres. On s’aperçoit très rapidement qu’ils ne sont pas si fous que ça et qu’en vérité personne n’est là par hasard….
On regarde parce que : Voir des extraterrestres qui font les cons, s’embrouillent et s’insultent les trois-quarts du temps, c’est toujours un succès.
Quand regarder ? : Avant de dormir, face à la lune.

BRAINDEAD

Avant toute chose ATTENTION ! Ne tapez pas “braindead” dans Google Images si vous êtes allergique à l’épouvante dégueulasse de certains films gore où tous les protagonistes sont dépecés. Je viens d’en faire les frais et s’ouvrent alors à moi plusieurs nuits de cauchemars. La série “Braindead”, ne parle absolument pas de mecs à qui l’on arrache la peau, rassurez-vous.❤️
Elle est fantastique, juste ce qu’il faut pour que même les plus sensibles supportent la vue d’une moitié de cerveau qui s’extirpe d’une oreille (au départ c’est bizarre, mais on s’y fait).

Genre : Fantastique, politique, comédie, USA
Pitch : Une météorite s’écrase sur Terre et laisse échapper des espèces de fourmis qui s’introduisent dans l’oreille des gens (et surtout des politiques) pour prendre le contrôle de leur cerveaux.
À quelques mois des élections présidentielles US, c’est la panique.
On regarde parce que : On est complètement fan de l’acteur Tony Shalhoub (qu’on connaît surtout pour son personnage “Monk” dans la série éponyme). Parce que la théorie selon laquelle des insectes extraterrestres auraient pris le contrôle du Capitole et de l’Amérique, justifie assez bien la tournure des derniers événements politiques. Enfin parce que le générique d’entrée chantant et changeant à chaque épisode est incroyablement caustique. Bon et puis si on aime la nature, les petites bébêtes…
Seul hic : Il ne faudra pas être trop pointilleux sur le scénario qui manque, tout de même, beaucoup de cohérence et d’explications…
Quand regarder ? : Pendant les prochaines élections présidentielles… Les corrélations peuvent être intéressantes…