WRECKED

Genre : Comédie
Pitch : Un avion s’écrase sur une île déserte et laisse les quelques survivants livrés à eux-mêmes, prêts à faire connaissance et à se pourrir la vie.
On regarde parce que : Savoureux mélange entre Lost, KohLanta et Last Man on Earth.
Les personnages sont tous too much dans leurs attributs mais la farce n’en est (pour l’instant) pas moins agréable.
Quand regarder ? : Le vendredi soir, après Koh Lanta, histoire de faire des rêves vraiment chelou.

Publicités

THE DETOUR

Genre : Comédie
Pitch : Ils pensaient rejoindre la Floride, en famille, pour les vacances, sans peine, ni tracas, mais il y a des gens qui, il faut le croire, ont vraiment la poisse.
On regarde parce que : Entre Modern Family et Very Good Trip, cette famille nous rappelle tous les voyages que l’on a pu passé à l’arrière d’une voiture alors que nos parents s’engueulaient à propos de la route. Sauf que là, c’est drôle, inattendu et plutôt couillu.
Seul hic : la saison 2 est nulle.
Quand regarder ?  : Avant de partir en vacances, quelle question !

STRANGER THINGS

Genre : Thriller Fantastique qui fait pas trop peur parce que y’a des enfants sympas.
Pitch : Dans une petite ville américaine, un enfant disparaît et oblige sa mère, son frère, et ses trois meilleurs amis à partir à sa recherche. Parallèlement, dans la même petite ville américaine, une gamine s’échappe d’un centre de recherches ultra secret et oblige forces armées et gros méchants scientifiques à partir à sa recherche. Inutile de préciser que les deux histoires sont liées, hein.
On regarde parce que : On voudrait adopter la gamine et aller faire du vélo avec nos copains. Parce que Winona Rider sait bien faire la folle. Parce que ça nous rappelle les Goonies, E.T et les nouvelles de Stephen King qu’on lisait en vacances jusqu’à pas d’heure. Parce qu’on sursaute en trouvant tout mignon, et parce qu’une fois pris dans les rouages de l’intrigue, bah on veut juste comprendre le comment du pourquoi.
Quand regarder ? : Un samedi pluvieux. Y consacrer toute la journée, sous une couverture, en mode marathon.

SHERLOCK

Genre : Policier, intrigue, suspens, tin-tin-hin-hin
Pitch : Bah, les histoires de Sherlock Holmes, hein, grosse merdo.
On regarde parce que : Quand on a compris un truc, on se sent super intelligent.
Quand regarder ? : Avant une réunion importante, histoire que tout paraisse plus simple que dans cette série.

BOJACK HORSEMAN

Genre : Comédie, mais parfois un peu dramatique-lose, genre désespoir total.
Pitch : Un cheval ex-star du cinéma à Hollywood essaye de se remettre en piste.
On regarde parce que : On n’a plus rien à regarder.
Quand regarder ? : Quand on est déprimé, ça remonte presque le moral.

CHEWING GUM

Genre : Comédie Britannique (je précise Britannique, parce q’ils sont trop forts ces Anglais)
Pitch : Chronique d’une jeune fille normale qui oscille entre son amour pour Beyoncé et son amour pour Dieu, tout en n’étant obnubilée que par l’idée de se faire dépuceler rapidement. Le tout dans un quartier pourri d’Angleterre où voisins et voisines trouveraient tous leurs place dans Geordie Shore.
On regarde parce que : L’actrice principale, Michaela Coel est juste trop drôle. Elle arrive à être physiquement aussi belle que repoussante, aussi touchante que hilarante et pousse les limites de la performance assez loin, sans pudeur et sans tabou. Les personnages respectifs de sa soeur et de sa mère sont absolument magnifiquement écrits et rappelleront probablement des souvenirs à toutes celles qui ont grandi dans des familles très religieuses.
Quand regarder ? : Pendant le goûter, après l’école.

BRIEF ENCOUNTERS

Genre : Comédie dramatique. Le genre qui te fait sourire tout le long, gentiment.
Pitch : Dans l’Angleterre des années 80, quatre femmes, très différentes aussi bien socialement que “caractériellement”, se retrouvent  à organiser ensemble des sortes de “réunions Tupperware” où concrètement elles vendent des godes et pas des boîtes.
On regarde parce que : C’est chou. C’est touchant. Ambiance “The Full Monty”.
Quand regarder ? : Le soir quand on n’a pas envie de faire l’amour.