SUPERJAIL! : le cadavre exquis d’un exercice de prose dessinée. 

Genre : Taré traumatisant.
Pitch : Taré traumatisant.
On regarde parce que… : Taré traumatisant.
Quand regarder ? : Taré traumatisant.

Ce n’est pas un dessin-animé, c’est de l’art. Pur. Mais pas épuré. Chaque image doit être disséquée pour comprendre toute l’intensité du discours des objets représentés.
On est ici dans une succession de tableaux poétiques (et pour autant sanglants) où se retrouvent la figuration, le surréalisme, l’art BD, l’illustration… autour d’une fusion entre toutes les mythologies, tous les genres. On peut choisir de rester scotcher devant Superjail! sans même écouter les dialogues, sans même tenter de comprendre l’histoire… ou bien prendre ça comme le cadavre exquis d’un exercice de prose dessinée. Et kiffer sans vraiment savoir pourquoi, si ce n’est que toute cette folie nous dépasse.

Superjail-post-1

Superjail.S04E03

maxresdefault

maxresdefault-1

superjail

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s