Accro à The Guest Book et à ses « para-héros »

Tout d’abord : « Merci TBS de reconduire la série pour une seconde saison. » Aujourd’hui il y a tellement de séries qui sortent à la pelle qu’il n’ait pas rare qu’un show prometteur soit stoppé net en plein vol sans avoir eu vraiment le temps de s’exprimer. Et puis il y a aussi des aberrations, des chefs d’oeuvres qui disparaissent du jour au lendemain sans jamais plus donner signe de vie (oui, c’est à toi que je pense Bored to Death…).

Bref, si vous êtes passé à côté, allez-y en fermant les yeux et foncez.

The Guest Book fait partie des séries où, plus les épisodes passent et plus l’histoire devient intéressante. Les personnages s’épaississent progressivement et les surprises s’amoncellent sans que cela pue l’écriture stressée de produire quelque chose de nouveau et d’original.

L’idée de départ est très bonne, simple, efficace, mais elle peut aussi rebuter car les personnages principaux de chaque épisode disparaissent une fois que l’épisode est fini… C’est alors qu’apparaissent, du fond de l’écran vers le premier plan, les personnages secondaires qui deviennent, EUX, les vrais héros ! Ce ne sont pas pour autant des anti-héros, ou des faire-valoir narratifs :  ce sont des para-héros !
Il faut attendre plusieurs épisodes avant de vraiment s’attacher à ces co-persos, mais indéniablement et petit à petit, ils deviennent incontournables et primordiaux. Et alors je me demande : est-ce qu’à force de procéder ainsi les histoires et les personnages principaux de chaque épisode ne vont pas devenir obligatoirement rasoir, versus le fil rouge imposé par les para-héros ? Une toile de fond qui se picore miette par miette, toutes les semaines  et qui peut-être finira par voler la vedette à tous les super guests qui se succèdent à chaque nouvelle édition ?
Pour l’instant, cela reste un délice ; la saison s’est terminée le 28 septembre avec l’épisode 10. Je suis tellement triste que ce soit fini que je n’arrive pas à le regarder. Vous savez, comme quand vous êtes sur le point de tourner les dernières pages d’un bon livre. C’est terrible.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s